Quelques clés pour optimiser son éclairage

Ampoule halogeneFaire les bons choix pour son éclairage intérieur est primordial : bien disposé, il peut nous faire nous évader du quotidien en profitant pleinement d’une ambiance cocoon tout comme il peut nous gâcher la vie... et la vue !

Recevoir ses amis, bien s’éclairer dans les pièces fonctionnelles que sont cuisine et salle de bain, créer une atmosphère intime dans la chambre – il existe pour cela des trucs et astuces.

Les différents types d’éclairage

Tout d’abord saviez-vous qu’il existe plusieurs types d’éclairage ? Il ne s’agit pas de différentes sortes de lampes et de dispositifs luminaires, ça c’est à déterminer ensuite, mais de choisir la façon dont on va éclairer chaque pièce ou chaque secteur d’une même pièce en fonction de l’espace et des besoins.

Par exemple, on peut créer un éclairage direct ou indirect : le premier produit une luminosité dirigée spécifiquement vers une zone ou un objet à mettre en valeur (meuble, bureau, tableau...) tandis que le second projette la lumière sur un mur ou un plafond : un éclairage d’intensité plus douce destiné à éclairer la pièce dans son ensemble. Il existe aussi l’éclairage diffusé pour une lumière plus nuancée.

Salle de bain, les possibilités

Une lumière bien dosée dans la salle de bain, c’est tout de même plus appréciable qu’une simple ampoule pendue au plafond. L’usage d’appliques permettra de nuancer cette luminosité (éclairage diffusé) ainsi que celui de leds d’appoint qui seront utiles pour la doser aux endroits stratégiques : miroirs, lavabo, cabine de douche...

Le choix du bon plafonnier est crucial pour obtenir un éclairage global ni trop vif, ni trop faible : optez pour un abat jour en verre dépoli ou une lampe opaline, qui rendra la lumière moins agressive tout en éclairant la pièce dans son intégralité. Pour les lumières d’appoint (spots, appliques) utiliser des ampoules basse tension, plus douces et plus économiques.

Comment éclairer sa cuisine ?

Dans la cuisine, disposer d’un éclairage adéquat et de qualité est primordial : elle devra être équipée de divers points lumineux. En effet, un éclairage central ne sera pas suffisant et il est préférable de le compléter avec des sources de lumière placées à chaque point de travail (cuisinière, coin repas, plan de travail...) ; pour cela on peut recourir à des spots, lumières suspendues ou tubes fluorescents qui apporteront un éclairage très intense (lumière blanche) et plus localisé.

De petits leds peuvent être disposés le long des meubles ou des halogènes pour créer un "éclairage vitrine". Prenez le temps de réfléchir à la combinaison idéale afin de rendre votre cuisine la plus fonctionnelle possible.

Lumière tamisée dans une chambre

Les erreurs d’éclairage à éviter

Un éclairage artificiel mal pensé peut avoir un effet catastrophique : aveuglant, blafard ou inadapté aux couleurs de la pièce, il aura vite fait de rendre cette dernière tantôt froide, tantôt étouffante...

Pour remédier aux lumières blafardes, il convient de choisir des ampoules plein spectre pour équiper vos luminaires : elles fournissent une luminosité proche de la lumière naturelle. Il faut bien sûr éviter d’éclairer une pièce sans tenir compte de sa surface ; attention, les lumières trop jaunes rétrécissent visuellement l’espace.

Enfin, pour vos plafonniers, préférez les ampoules avec un IRC entre 80 et 90 et veillez à vous fournir chez un spécialiste comme celui-ci : http://www.voltex.fr/plafonniers-cp40_46.

Écrit par Tom le dans La maison

Partagez cet article sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 2ijabpz9vv