L’entretien des piscines hors sol

Entretien d’une piscine hors sol

À l’instar des bassins classiques creusés et semi-enterrés, les piscines hors sol demandent également de l’entretien, spécialement l’eau, pour un espace de baignade salubre, ne présentant aucun danger pour la santé des baigneurs.

Comment prolonger la durée de vie des piscines hors sol ?

Piscine tubulaire, autoportante, rigide ou encore gonflable… Il est essentiel de prendre soin de son bassin hors sol, dans un premier temps dans l’optique de disposer d’une eau saine et propre pour la baignade, mais aussi pour garder l’équipement en bon état. La preuve, cela fait maintenant trois saisons estivales successives que j’utilise la même piscine hors-sol. Je compte encore en profiter pleinement cet été, mais également les prochaines années.

Comment je fais ? Déjà, à la fin de la période de beau temps, je désassemble entièrement le bassin. Pour ce faire, je vide complètement la piscine par l’intermédiaire de sa valve de drainage. C’est très facile, il suffit d’y raccorder le tuyau d’arrosage et ça se fait tout seul. Par la suite, je lave à grande eau le liner pour le débarrasser des résidus de chlore, de graisse et de calcaire. Je laisse sécher à l’air libre pendant quelques jours avant de ranger le tout dans un endroit au sec.

D’ailleurs, on le recommande fortement aux modèles de piscines tubulaires. Car même si la toile est en PVC armé, sa membrane reste néanmoins fragile au froid et au gel. Par contre, un démontage n’est pas obligatoire pour les hors sol en aluminium, en acier ou en bois. Néanmoins, ne surtout pas oublier de couvrir le bassin d’une bâche d’hivernage pour préserver l’eau. À noter qu’une vidange n’est nécessaire que tous les deux à trois ans.

L’entretien de l’eau

Piscine hors sol

Comme à la fin des grandes vacances, je démantèle systématiquement mon bassin en kit, je dispose d’une eau fraîche chaque été. Toutefois, cela ne m’empêche pas de l’entretenir quotidiennement, surtout que des enfants s’y baignent aussi. Ainsi, en début de soirée, lorsque la piscine est inoccupée, je la recouvre d’une toile de protection. Cela la protège ainsi de toutes sortes de débris et de déchets. Et effectivement, au matin je ramasse régulièrement des branches d’arbres, des feuilles, des insectes et une fois même un oiseau mort.

En outre, avant de plonger dans la piscine, je ramasse minutieusement toutes les saletés qui flottent sur la surface de l’eau, à l’aide d’une épuisette. Autrement, je me sers d’un balai de piscine pour débarrasser le fond du bassin du sable et des petits cailloux venus avec les pieds, le corps des baigneurs ou encore les jeux gonflables. Sinon, pour vous faciliter la vie, vous pouvez utiliser un robot-aspirateur. Certains sont automatisés et donc entièrement autonomes.

Le filtre doit être également nettoyé de manière régulière. Je vérifie à tout moment que le système fonctionne. Je surveille particulièrement la cartouche. Cette pièce s’encrasse très facilement. Et si l’eau de la piscine commence à être trouble, c’est souvent le signe d’une mauvaise filtration. Enfin, pour la santé des utilisateurs du bassin, le pH doit-être constamment contrôlé. Et l’idéal est un pH entre 7,0 et 7,4 avec un taux de chlore ne dépassant pas les 1,5 mg par litre.

Écrit par Tom le dans La maison

Partagez cet article sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : pdb7t37iqz