La sécurisation de la piscine

Barrière de piscine

Disposer d’un bassin privé à domicile n’est pas sans contraintes. Eh oui, pour profiter avec quiétude de votre plan d’eau, l’installation d’un système de sécurité est obligatoire depuis 2004. Personne ne peut y échapper. Suivez le guide !

Pensez à sécuriser votre espace baignade

Pour limiter le nombre de noyades domestiques, l’entrée en vigueur de la loi 2003-9 du 3 janvier 2003 oblige les propriétaires à équiper leurs bassins d’un dispositif de sécurité. En effet, le non-respect de cette règlementaiton est punissable d’une amende de 45 000 euros et d’une sanction pénale. Sont concernées par cette législation toutes les piscines extérieures enterrées et semi-enterrées à usage privé ou collectif. Sont par contre exclus les bassins gonflables et les démontables.

L’objectif premier de ces systèmes de sécurité est de prévenir la noyade des enfants de moins de cinq ans et des animaux domestiques. Quatre types d’équipements sont alors proposés aux particuliers pour la sécurisation de leur piscine. Ce sont : les clôtures, les alarmes, les couvertures de protection et les abris de piscine. Ces dispositifs peuvent être utilisés séparément ou ensemble. Toutefois, pour un maximum de sécurité, je décide d’en combiner deux. Et mon choix s’est porté sur les barrières de protection et le détecteur d’immersion.

Par ailleurs, pour une efficacité optimisée, les dispositifs de sécurité destinés aux piscines enterrées privées doivent être aux normes imposées par l’AFNOR et labellisés Normes Françaises (NF). Ainsi, lors de l’achat de mon alarme de détection, j’ai bien vérifié que l’article choisi était certifié, NF P90-307, sinon NF P90-306 pour les barrières de protection. Autrement, c’est la certification NF P90-308 pour les bâches et NF P90-309 pour les abris.

Quel dispositif pour vous ?

Clôture de piscine

Les barrières sont les équipements de piscine les plus utilisés par les particuliers. Et j’ai privilégié cette installation, car selon moi c’est l’un des quatre dispositifs assurant le maximum de sécurité puisque la hauteur minimum d’une clôture pour bassin doit-être de 1,10 mètre. De plus, il y a l’embarras du choix pour ce qui est de son design : vous pouvez ainsi harmoniser la clôture avec le revêtement de votre piscine. Quant au portillon, j’ai misé sur un modèle à verrouillage manuel.

Vous trouvez les clôtures inesthétiques ? Optez alors pour les couvertures. Décliné en volet roulant automatique immergé et hors sol, ou en bâche thermique à barres, ces housses de protection ferment les bassins en cas de non-utilisation. En outre, en plus de protéger le plan d’eau des feuilles mortes et des insectes, cet équipement peut-être aussi utilisé pour l’hivernage du bassin. Seul inconvénient, il y a toujours des risques de noyade lorsque la couverture n’est pas mise en place. C’est pourquoi il faut l’associer à une alarme.

Enfin, en dernier recours, vous pouvez opter aussi pour un abri de piscine. Très onéreuse par rapport aux autres équipements, cette installation est entièrement fermée. Ainsi, avec ce système, les baignades dans les bassins sont possibles même si le soleil n’est pas au rendez-vous. Attention toutefois, car l’existence de ces dispositifs de sécurité ne dispense pas les parents de surveiller leurs enfants. N’oubliez pas que "prudence est mère de sureté" !

Écrit par Tom le dans Le jardin

Partagez cet article sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : uf32rvvyts