L’installation d’une micro-station d’épuration individuelle

Toilettes avec fosse septique

Aujourd’hui, les propriétaires qui n’ont pas de raccordement au tout à l’égout peuvent choisir de doter leur propriété d’une micro-station d’épuration individuelle, car le raccordement à un système d’assainissement est obligatoire, qu’il soit collectif ou individuel. Mais qu’est-ce que c’est ?

Un système très prisé chez les particuliers

Auparavant, je ne connaissais rien de la micro-station. Et quand j’ai acquis ma maison, au fin fond de la campagne, les travaux de réhabilitation m’ont amené à me pencher sur mon système d’évacuation des eaux usées. Et la société qui s’occupe de l’entretien des fosses (septiques ou toutes eaux) m’a vivement conseillé l’assainissement individuel. Eh oui je devais bien investir dans ce système pour être dans les "clous" et surtout aussi pour des questions évidentes d’hygiène.

J’en ai profité pour me renseigner à savoir si mon prestataire de service habituel s’occupait également de la maintenance des micro-stations. Je connaissais bien cette entreprise et je trouvais que leurs techniciens étaient particulièrement consciencieux et professionnels. Depuis qu’ils interviennent pour l’entretien et que je mets régulièrement l’activateur biologique Eparcyl, je ne connais ni engorgements ni mauvaises odeurs. Un exploit ! J’utilise, en complément, les produits sanitaires et les détergents comme le gel WC ou encore le déboucheur bio-actif, de la même marque afin qu’il n’y ait pas de soucis d’incompatibilité.

Dans tous les cas, l’installation de ce système est très encadrée par la loi. Pour mon cas par exemple, l’obtention d’une accréditation ministérielle a été indispensable avant de pouvoir commencer les travaux. Ne pas aussi oublier d’informer le Service Public d’Assainissement Non Collectif ou SPANC. Par ailleurs, respect de l’environnement oblige, l’équipement doit remplir de nombreuses conditions. Ainsi, seuls les modèles labellisés de la norme CE sont acceptés.

Les avantages et les inconvénients

Toutefois, comme l’aménagement de cet équipement est tout de même un investissement lourd, je vous conseille de bien peser le pour et le contre avant de vous décider, surtout si c’est pour remplacer un système déjà existant. Qu’il s’agisse d’un bâtiment nouvellement construit ou d’une vieille bâtisse réhabilitée, c’est une option des plus courantes dès lors qu’il n’y a pas de possibilité de raccordement à l’assainissement collectif.

Papier hygiénique

L’une des raisons principales qui m’ont convaincu d’opter pour cet équipement est son côté inodore. En effet, à la différence de certaines fosses classiques, une micro-station d’épuration émet souvent moins d’odeurs nauséabondes que certaines fosses. Et puisque le processus d’épuration et d’assainissement des eaux usées se fait naturellement, je n’ai pas besoin d’autres produits que l’activateur biologique que je verse chaque semaine dans mes WC. C’est donc bien plus respectueux de l’environnement qu’une fosse.

D’ailleurs, les eaux traitées issues de l’équipement peuvent directement être déversées dans la nature. Enfin, comme une micro-station est moins volumineuse en comparaison d’une fosse, l’ensemble ne demande pas beaucoup de place et convient à merveille aux petits espaces et donc aussi à un terrassement minimal.

Pour ce qui est des inconvénients, car il y en a tout de même quelques-uns, c’est surtout l’entretien plus régulier que nécessite une micro-station, et aussi le coût de l’électricité pour la faire fonctionner, alors qu’une fosse toutes eaux fonctionne sans électricité. Maintenant, la décision vous appartient !

Écrit par Tom le dans La maison

Partagez cet article sur les réseaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 29ahbkrzd8